INTERVIEW. Avec Nice, Pierre Lees-Melou savoure